Épilation Laser

Le principe de l’épilation laser est très simple puisqu’il s’agit de produire une forte et rapide élévation de température dans le bulbe pileux afin de détruire les cellules germinales du poil. Sur le plan technique, le laser alexandrite s’impose comme la référence incontournable, loin des gadgets onéreux comme la « lumière pulsée » ou autres « IPL ». Cependant, la réussite de l’épilation laser dépend de nombreux facteurs qu’il faut savoir estimer et maîtriser médicalement. Le laser est dénué de tout risque mais chaque patient représente un cas unique qu’il faudra examiner patiemment avant tout traitement. Avec un encadrement médical rigoureux, le résultat sera une épilation définitive. Eventuellement quelques poils pouvant se manifester des années plus tard à cause d’une modification du climat hormonal (grossesse, etc).

Temps par séance

varie en fonction de la zone (5 min à 1h30)


DISPARITION PERMANENTE

80 À 95% DE LA PILOSITÉ


Zones

TOUTE HORS SOURCILS


Âge

PAS AVANT 20 ANS


Hommes & Femmes


Prix par zone

VOIR GRILLE FORFAITAIRE

prendre un rendez-vous

Temps par séance

varie en fonction de la zone (5 min à 1h30)


DISPARITION PERMANENTE

80 À 95% DE LA PILOSITÉ


Zones

TOUTE HORS SOURCILS


Âge

PAS AVANT 20 ANS


Hommes & Femmes


Prix par zone

VOIR GRILLE FORFAITAIRE

Quelle est la qualification des professionnels exerçant le traitement ?


Le traitement doit être réalisé par un personnel qualifié, seule garantie de bons résultats, avec des risques minimisés. Pour qu’une épilation soit définitive, de nombreux paramètres doivent être pris en compte, aussi bien médicaux que techniques, ce qui nécessite une formation adéquate. Les conséquences de ce geste pour l’organisme sont très différentes d’une épilation transitoire. Nos infirmières sont diplômées dans le maniement du laser médical et possèdent toutes deux une expérience proche d’une dizaine d’années dans le traitement. Quant à nos deux médecins, voici presque vingt ans qu’ils ont débuté leur pratique du laser. Au total c’est un inestimable savoir-faire qui nous permet d’obtenir les meilleurs résultats en un minimum de séances.

Quel doit être le calibre et la couleur du poil pour une efficacité optimale ?


Un poil foncé est plus facile à traiter, car gorgé de mélanine, il va « attirer » davantage de chaleur. Les poils roux et blancs ne peuvent pas être traités. L’épilation électrique est alors le seul recours. Le poil doit être en phase anagène, c’est-à-dire de croissance. Un poil en involution ne sera pas réceptif au laser. C’est pour cela qu’il est indispensable de respecter le calendrier de séances laser que nous vous proposons. Un nombre suffisant de séances est nécessaire, en moyenne 12 pour le visage, 6 à 8 pour les zones classiques du corps.

A partir de quel âge peut-on démarrer une épilation au laser ?


Nous ne traitons pas au laser avant 20 ans pour les femmes sauf préjudices importants, et nous déconseillons aux hommes de commencer avant 30 ans, car la maturité hormonale n’est pas atteinte. La question de la stabilité hormonale est au centre de la réussite du traitement, c’est pourquoi on ne pratique pas non plus d’épilation laser durant la grossesse. C’est aussi à cause de cette question que la rigueur médicale ne nous permet pas de parler d’épilation « définitive » car en cas de fluctuation hormonale, certains poils « dormants » peuvent se réactiver. D’où le terme d’épilation « permanente ».

L’épilation laser concerne les hommes aussi bien que les femmes?


La demande d’épilation est de plus en plus forte aussi chez les hommes (barbe, torse, dos, bras, etc.), comme les peaux ethniques. C’est un défi technique de parvenir à un résultat satisfaisant pour la plupart des cas, défi que nous avons relevé il y a bien longtemps. La stimulation hormonale du poil ne permet pas l’obtention d’une peau parfaite comme chez les femmes à phototype peu élevé. Un nombre raisonnable de séances (7 à 8), assorti éventuellement d’un entretien annuel, atteint une épilation d’environ 80% avec un poil résiduel fin et clairsemé.
L’épilation laser médicale nous rappelle que le confort n’est pas un luxe. La corvée du poil a empoisonné la vie de générations de femmes et désormais une solution rapide et définitive s’impose depuis une génération grâce à l’application de la chaleur pour détruire le bulbe pileux. Seuls les lasers médicaux de classe IV (Alexandrite, Yag) apportent l’énergie nécessaire. Notre savoir-faire établi auprès de dizaines de milliers de patients durant 15 ans permet de réduire au minimum le nombre de séances (7-8 en moyenne).

Quelle est la principale complication du traitement ?


La brûlure cutanée ! Elle est toujours bénigne mais il n’y a aucune raison de vous l’infliger. L’une des raisons principales de nos visites prélaser aussi détaillées tient dans la prévention de la brûlure. Se bronzer ou s’épiler, il faudra choisir. En effet, si une couche de pigment s’interpose devant le faisceau laser, alors la chaleur peut s’accumuler dans les cellules les plus superficielles chargées de mélanine (le bronzage), ce qui entraîne une forme de brûlure. La brûlure au laser n’a rien de commun avec celles provoquées dans la vie courante par des objets chauds qui vont brûler une épaisseur de tissu. Dans ce cas, malgré le refroidissement intense appliqué à la peau, vous allez sentir une forte sensation de cuisson, puis vont apparaître des taches marron. Une pellicule extrêmement fine tombera quelques jours après, laissant des taches blanches puisqu’on a littéralement décapé le bronzage. Puis les lésions disparaissent toujours en quelques semaines dès que votre peau sera à nouveau exposée.

1/ Photo de brûlure au maillot

Voici le cas typique d’une patiente qui nous affirmait avant son traitement ne pas s’être exposée. Elle avait simplement oublié le temps qu’elle avait passé dans son jardin en maillot pour profiter des premiers rayons de soleil… Les taches initiales ont cette apparence « lie-de-vin » puis deviennent marron en 2 ou 3 jours.

2/ Trois semaines après

Le traitement consiste en l’application de crème apaisante et de froid prolongé juste après qu’on constate l’apparition des lésions. En rentrant chez eux les patients peuvent prendre un antalgique pour couvrir la douleur durant les 2 ou 3 premières heures. Puis le processus de cicatrisation entre en œuvre et très vite tout cela disparaît, malgré l’inquiétude initiale de certains patients.

Est-ce que toutes les zones peuvent être traitées ?


1/ Sourcils

Nous avons beaucoup appris de nos erreurs. Lorsqu’au début des années 2000 nous traitions la ligne des sourcils, certains patients présentaient une chute de la pilosité hors des zones traitées. Ceci est certainement dû au fait que certains bulbes des sourcils sont « décalés » par rapport à l’émergence du poil. Nous ne traitons plus que la zone intersourcillère pour ces raisons.

2/ Zones mélangeant poil et duvet

C’est ici que tous les clignotants doivent passer au rouge! Nous sommes ici devant une contre-indication formelle au traitement laser. L’avantage du laser qui consiste à traiter très vite des zones entières, se retourne ici contre nous car il est impossible de ne cibler que le ou les gros poils terminaux en évitant le duvet. Comme le duvet est d’un calibre très faible, il accumule juste assez de chaleur pour tomber mais ce processus provoque alors une stimulation du bulbe qui se « sent » agressé. Dans ces conditions nous adressons ces patients à l’épilation électrique.

3/ Tatouage et maquillage permanent

Les pigments foncés peuvent très bien absorber la lumière infrarouge du laser et se mettre à chauffer comme le ferait un poil, ce qui entraîne un dommage sur le tatouage ainsi qu’un risque de brûlure. On passe donc très au large des zones tatouées!

En outre, certains facteurs de réussite ou d’échec du traitement restent inconnus à l’heure actuelle, on parle de «génétique», et malgré tous nos soins, ne sont pas dépistables lors de la visite prélaser gratuite.

Quels sont les appareils utilisés par Homéolaser ?


Nous avions sélectionné en 1999 la société Cynosure qui nous semblait être la plus prometteuse et la plus innovante. Notre choix ne s’est pas démenti puisque depuis Cynosure est devenu le plus grand et meilleur fabricant de lasers médicaux ! Nous utilisons deux lasers de classe IV (usage médical uniquement) :
L’Elite + Aesthetic Workstation combine un Alexandrite réservé aux peaux claires (longueur d’onde 755 nm), et
Le Nd Yag (longueur d’onde 1064 nm) utilisé pour les peaux foncées ou mates, ou pour certaines situations compliquées.

Comment se déroule une séance ?


Après votre visite préalable et la remise de votre devis et consentement éclairé, vous aurez rasé la zone à traiter (sauf le visage) la veille. La crème anesthésiante prescrite sera appliquée généreusement une heure et demie avant la séance, et la zone bien emballée de cellophane pour la maintenir humide.

Le laser sera ensuite appliqué méticuleusement, spot par spot, jusqu’à traiter toute la surface, qui va se recouvrir des papules (signe clinique qui prouve l’efficacité du tir) durant une vingtaine de minutes (voir photo ci-contre).

Une crème apaisante sera ensuite appliquée. Puis il sera bien de continuer à hydrater votre peau durant quelques jours suivant la séance.

En suivant bien notre protocole, il n’y aura pas de repousse visible à la peau quand vous viendrez pour votre seconde séance. Notre stratégie consiste à frapper de nouveau les poils qui commencent juste à se former et qui sont les plus sensibles alors au tir laser. Le respect de notre protocole est la garantie d’un traitement définitif réussi en un minimum de séances.

Quels sont les tarifs ?


Existe-t-il d’autres risques associés au laser ?


1/ Stimulation

Comme nous l’avons vu plus haut, il ne faut surtout jamais « flasher » un duvet: cela aboutit toujours à une stimulation, c’est la même chose si on le rase. Nous avons l’habitude de récupérer de nombreux cas qui ont été ainsi maltraités, surtout sur le visage des femmes. Non seulement ont-elles été rasées, ce qui entraine une stimulation mécanique, mais pire, on les a souvent « traitées » à la lampe flash (IPL), qui apporte très peu d’énergie à la base du duvet, ce qui accentue encore l’effet de stimulation. Il en résulte un poil stimulé résistant et l’extension de la pilosité. Ces cas sont difficiles à traiter, la solution réside dans le mélange de plusieurs longueurs d’onde pour parvenir à faire céder le poil.

2/ Réaction pseudo allergique

Chez les hommes présentant une pilosité importante, le laser détruit tellement de bulbes à la fois que sont libérés des facteurs qui ressemblent à une réaction allergique (histamine). On verra alors apparaître quelques frissons et une importante démangeaison. Ceci se traite facilement et disparaît à mesure du progrès de l’épilation.

3/ Pigmentation

La brûlure laser sur une peau claire qui présente du bronzage induit des taches marron qui desquament en une très fine pellicule, laissant alors des taches blanches. Il s’agit d’un véritable décapage du bronzage, parfaitement réversible dès qu’on s’expose de nouveau au soleil.

Les peaux foncées (phototype élevé) posent d’autres problèmes, c’est pourquoi le laser Alexandrite est ici contre-indiqué et que l’on traite au Nd-Yag (qui ne brûle jamais mais dont les résultats sont un peu moins bons que l’alexandrite). Nous voyons hélas régulièrement arriver des patients qui ont été traités à la lampe flash, qui induit des brûlures facilement puisque ces appareils sont dépourvus du moindre système de refroidissement. Dans ce cas survient une hyper-pigmentation qui peut mettre des mois à s’améliorer, et qui peut nécessiter un traitement médical.

4/ Anomalies cutanées

Hormis le mélasma qui se traite remarquablement bien avec le laser alexandrite, on évitera toujours de « flasher » la moindre anomalie cutanée, comme les naevi par exemple. Ces « grains de beauté » seraient instantanément vaporisés, mais ils nous manquerait toujours la preuve histologique de leur bénignité.

5/ Réseau veineux

Le faisceau infrarouge, bien qu’il soit électivement absorbé par la mélanine humaine, fait aussi chauffer toute substance un tant soit peu foncée. C’est le cas du sang qui peut stagner dans certaines veines superficielles dilatées. On utilise alors cet effet pour les traiter.

6/ Cancer

Ce sont les longueurs d’onde bleues, exactement à l’opposé du spectre de l’infrarouge, qui provoquent des cancers (exposition solaire par exemple ou rayons x). Le laser d’épilation est sans le moindre risque.

  • promotion

    Promotion Triple traitement du Visage, et Cou offert.
    PRP de seconde génération.
    Traitement synergique PRP + Microneedling + Mésothérapie.
    Durée de la séance: 1 h.
    CHF 700

  • Plus d’informations

    +41 (0)22 347 28 08

    Lundi/Vendredi: 8:00am – 7:00pm

    Contact: Cliquez ici

  • promotion

    Promotion Triple traitement du Visage, et Cou offert.
    PRP de seconde génération.
    Traitement synergique PRP + Microneedling + Mésothérapie.
    Durée de la séance: 1 h.
    CHF 700

  • Plus d’informations

    +41 (0)22 347 28 08

    Lundi/Vendredi: 8:00am – 7:00pm

    Contact: Cliquez ici