PRP

Le PRP (plasma riche en plaquettes) est une révolution récente, en pleine expansion dans le domaine de l’esthétique, de la traumatologie, de la rhumatologie, de la chirurgie et dans l’art vétérinaire. C’est Nadal qui a contribué à faire connaître la technique en 2011 grâce à la guérison de ses genoux. L’idée consiste à apporter localement tous les principes contenus dans le sang qui sont à l’origine de la cicatrisation. On appelle cela un traitement autologue puisqu’on utilise les éléments contenus dans votre propre sang. Les plaquettes et les globules blancs libèrent de petites molécules qui agissent comme des messagers dans les tissus. Cela entraîne une prolifération cellulaire (notamment des adipocytes), la formation de nouveaux vaisseaux, la synthèse de collagène, tout en réveillant des cellules « dormantes » indifférenciées présentes partout dans les tissus pour devenir des cellules actives et spécialisées. En d’autres termes, le PRP c’est la réjuvénation cellulaire.

Temps par séance

45 minutes environ


Résultat visible

En quelques heures


Effet lifting

Régénération cellulaire


Hommes & Femmes

Toutes zones


100% Naturel

100% Sécure


Prix par séance

À partir de 400CHF

prendre un rendez-vous

Temps par séance

45 minutes environ


Résultat visible

En quelques heures


Effet lifting

Régénération cellulaire


Hommes & Femmes

Toutes zones


100% Naturel

100% Sécure


Prix par séance

À partir de 400CHF

Les 4 points forts du PRP


Sécure à 100%. La thérapie par le PRP utilise les plaquettes collectées depuis le propre sang du patient. Il n’existe donc aucun risque de transmission de maladie, de réaction allergique ou de rejet.

Pratique. D’une simplicité déroutante, la préparation du PRP ne demande pas de procédures chirurgicales complexes. Elle est facile et rapide. Le médecin prépare ainsi un concentré de PRP contenant des plaquettes, des globules blancs et du plasma en fonction de l’application du produit.

Naturel. Le PRP rejoint notre pratique homéopathique puisque c’est un moyen simple, efficace, peu onéreux, qui relance les propres mécanismes de réparation du corps. Il n’y a pas d’introduction de substances étrangères, au contraire l’organisme accueille volontiers le PRP.

Économique. Tous les facteurs de croissance, toutes les cytokines, toutes les protéines sont déjà présents dans le sang du patient. Pas de redevances à payer à un laboratoire, ni de frais d’hôpitaux.

Pour bien comprendre le PRP, commençons par regarder le sang !


Le sang, qui nous semble tout à fait uniforme, se compose de très nombreux éléments figurés (cellules sanguines), d’eau, de nombreuses protéines, et d’électrolytes.

Les éléments figurés (illustration)

Sur ce diagramme on visualise les principaux éléments figurés du sang: globules rouges, plaquettes, globules blancs. Ce sont les deux derniers qui nous intéressent. Les globules rouges acheminent l’oxygène, les globules blancs sont impliqués dans l’immunité et libèrent beaucoup de facteurs de croissance, les plaquettes servent à fabriquer le caillot et sont riches en éléments de régénération cellulaire.

La centrifugation douce dans un simple tube à essai va permettre de séparer tous ces éléments dont les masses sont très différentes. Les globules rouges, chargés de fer (hémoglobine), se retrouvent tout au fond tandis que le plasma de couleur jaune citrin surnage au-dessus. C’est la zone floconneuse entre ces deux phases qui nous intéresse tout particulièrement. Nommée en anglais « buffy coat « , elle contient le concentré leuco-plaquettaire, c’est à dire les plaquettes et les globules blancs capables de libérer les facteurs de croissance et de régénération que nous recherchons.

La centrifugation du sang (illustration)

On aperçoit très bien sur la photo la fine pellicule floconneuse qui contient les globules blancs et les plaquettes. Pour être exact, le plasma contient encore des plaquettes qui se répartissent selon un gradient depuis presque 0 en surface du tube jusqu’au maximum dans le concentré leuco-plaquettaire.

Les facteurs de croissance sont de véritables signaux destinés aux tissus. Ce ne sont rien d’autre que des protéines fabriquées par certaines cellules: les plaquettes et les globules blancs (leucocytes). Ces protéines soutiennent la croissance, la prolifération, la différenciation et la maturation d’un certain type de cellules : fibroblastes, ostéoblastes, cellules souches, cellules de la peau, du muscle, etc.

Médecins

Vous trouverez la source principale de ce tableau ici.Le potentiel thérapeutique du PRP est basé principalement sur les facteurs de croissance présents dans les granules alpha des plaquettes [1] tels que le transforming growth factor beta (TGF-β) [2], le vascular endothelial growth factor (VEGF) [3], et le platelet-derived growth factor (PDGF) [4], dont le rôle important dans la réparation tissulaire a déjà largement été démontré..


[Source du schéma: « Platelet-Rich Plasma and Platelet Gel: A Review » in JECT. 2006;38:174–187]

1. T. E. Foster, B. L. Puskas, B. R. Mandelbaum, M. B. Gerhardt, and S. A. Rodeo, “Platelet-rich plasma: from basic science to clinical applications,” American Journal of Sports Medicine, vol. 37, no. 11, pp. 2259–2272, 2009

2. M. Pakyari, A. Farrokhi, M. K. Maharlooei, and A. Ghahary, “Critical role of transforming growth factor beta in different phases of wound healing,” Advances in Wound Care, vol. 2, no. 5, pp. 215–224, 2013.

3. D. I. R. Holmes and I. Zachary, “The vascular endothelial growth factor (VEGF) family: angiogenic factors in health and disease,” Genome Biology, vol. 6, no. 2, article 209, 2005

4. Donovan, D. Abraham, and J. Norman, “Platelet-derived growth factor signaling in mesenchymal cells,” Frontiers in Bioscience, vol. 18, no. 1, pp. 106–119, 2013.

Facteur de croissance Source Fonction
Transforming Growth Factor-beta, TGF-ß Plaquettes, matrice extracellulaire des os, matrice du cartilage, cellules TH1 activées et NK, macrophages, monocytes et neutrophiles Stimule la prolifération de la cellule mésenchymateuse indifférenciée ; régule la mitogenèse des fibroblastes, ostéoblastes et des cellules endothéliales ; régule la synthèse et la sécrétion de collagène ; régule les effets mitogéniques des autres facteurs de croissance ; stimule la chimiotaxie et l’angiogenèse ; inhibe la prolifération des lymphocytes et des macrophages.
Basic Fibroblast Growth Factor, b FGF Plaquettes, macrophages, cellules du mésenchyme, chondrocytes, osteoblastes Promeut la croissance et la différentiation des chondrocytes et des ostéoblastes ; effet mitogénique sur les cellules mésenchymateuses, les chondrocytes et les ostéoblastes
Platelet Derived Growth Factor, PDG Fa-b Plaquettes, osteoblastes, cellules enothéliales, macrophages, monocytes, cellules du muscle lisse Effet mitogénique sur les cellules mésenchymateuses et les ostéoblastes ; stimule la chimiotaxie et la mitogenèse des fibroblastes, cellules gliales, cellules du muscle lisse ; régule la synthèse et la sécrétion de collagène ; stimule la chimiotaxie des macrophages et des neutrophiles
Epidermal Growth Factor, EGF Plaquettes, macrophages, monocytes Stimule la chimiotaxie et l’angiogenèse endothéliale ; régule la sécrétion de collagène ; stimule la mitogenèse épithéliale et mésenchymateuse
Vascular endothelial growth factor, VEGF Plaquettes, cellules endothéliales Stimule l’angiogenèse et la perméabilité des vaisseaux, stimule la mitogenèse des cellules endothéliales
Connective tissue growth factor, CTGF Plaquettes via endocytose depuis l’environnement extracellulaire dans la moelle osseuse Promeut l’angiogenèse, la régénération du cartilage et l’adhésion plaquettaire

Un premier constat s’impose ici: le terme de PRP est un peu simpliste car les facteurs de croissance que nous voulons récolter dans le sang sont fabriqués presque autant par les globules blancs que les plaquettes. D’où la question suivante: comment obtenir un plasma réellement enrichi en plaquettes et en globules blancs? Car c’est à partir d’une concentration de X3 que les effets biologiques se font vraiment sentir, et seules des concentrations comme X5 permettent d’espérer une repousse des cheveux ou une réjuvénation des corps caverneux (verge).

Le grand défi: comment collecter un véritable PRP ?


Bien que rapidement convaincus de l’intérêt majeur du PRP dans notre pratique, nous ne l’avons introduit qu’après de nombreux mois d’études et de tests approfondis. Nous ne craignons pas de dire ici que nous avons épluché à peu près toute la littérature en anglais, ainsi que de nombreuses publications scientifiques sur le PubMed. Il nous est apparu très vite que l’immense majorité des traitements au PRP qu’on propose sur le marché … ne sont pas du PRP puisqu’on se contente de réinjecter seulement le plasma sanguin et non un concentré leuco-plaquettaire. Pour parler de PRP on doit obtenir un concentré X3 au minimum.

Médecins

Voir à ce sujet: « R. E. Marx, “Platelet-rich plasma (PRP): what is PRP and what is not PRP?” Implant Dentistry, vol. 10, no. 4, pp. 225–228, 2001 ».

Leur définition est sans appel: « Platelet-rich plasma (PRP) is a blood-derived product in which platelets are concentrated at least five times in plasma above the baseline of that in the whole blood »

« Le PRP est un produit dérivé du sang dans lequel les plaquettes sont concentrées au moins à 5 fois la quantité contenue dans le plasma dans le sang total ».

Voir aussi: « T. E. Foster, B. L. Puskas, B. R. Mandelbaum, M. B. Gerhardt, and S. A. Rodeo, “Platelet-rich plasma: from basic science to clinical applications,” American Journal of Sports Medicine, vol. 37, no. 11, pp. 2259–2272, 2009. »

Actuellement en effet la quasi totalité des praticiens utilisent un simple tube à essai avec un peu de gel au fond et obtiennent pourtant des résultats honorables mais souvent aléatoires. Lors de la centrifugation, ce gel ne permet rien d’autre que de séparer le plasma des globules rouges.

Photo

Voici le résultat après une centrifugation d’un échantillon de sang d’environ 8 ml.

L’angle que forme le gel provient de l’inclinaison du tube dans une centrifugeuse standard, qui ne permet pas à cause de cela une séparation optimale des éléments figurés. On note immédiatement le problème: si les globules rouges d’un diamètre de 7 à 10 microns ont pu traverser les mailles du gel, alors les plaquettes qui mesurent 2 à 4 microns ont toutes les chances d’être majoritairement piégées dedans !

On devrait donc plutôt parler d’un plasma appauvri en plaquettes obtenu par un tel procédé auquel on ne peut accorder que le seul mérite de la simplicité.

Ce plasma peu riche en plaquettes présente déjà des propriétés thérapeutiques intéressantes, alors on se plait à imaginer quels seraient les résultats avec un vrai concentré leuco-plaquettaire.
La collecte du PRP en vue d’une exploitation convenable en milieu médical devrait répondre aux critères suivants :
1) Obtenir du PRP pur, concentré et actif
2) Sécurité et préparation sans risque de contamination ni pour l’opérateur ni pour le patient
3) Rapidité, simplicité et manipulation minimale
4) Maîtrise du coût des consommables

Les solutions proposées sur le marché sont nombreuses, mais fort peu répondent à l’ensemble de ces critères sachant que la priorité devrait être de proposer le meilleur PRP possible à moindre coût pour rendre la procédure accessible à tous. Certains de nos lecteurs seront intéressés de découvrir ci-après quelques échantillons de l’imagination sans limite des fabricants, et qui témoignent de nos recherches pour apporter à nos patients le meilleur PRP possible.

Magellan®

La splendide machine de chez Magellan répond parfaitement à nos critères qualité. Mais sa complexité, son coût d’achat (12.000 USD), le prix des consommables (> 250 USD), le réservent à un usage hospitalier où le coût du PRP a moins d’impact que dans un centre médical.

Peak®

Il serait injuste de notre part de ne pas citer cette très belle machine fabriquée par Depuy Synthes. Hélas indisponible en Europe, mais l’on pourra se consoler car elle présente le même défaut que la précédente quant au prix de revient prohibitif du PRP.

Proteal®

Commercialisé par une petite firme espagnole, ce kit présente bien des avantages, avec un système de fonctionnement très astucieux. Mais en poussant un piston sur une large surface de contact avec les globules rouges, on ne prélève qu’une partie limitée du concentré leuco-plaquettaire. Ce qu’il nous faudrait, comme nous le verrons plus loin, c’est justement de concentrer en un seul point le fameux « buffy coat » afin de l’aspirer. De plus, le kit demande 2 centrifugations et pas mal de manipulations (premier prélèvement de PPP), puis du PRP.

Accelerated®

Encore un très joli kit de préparation, d’une société américaine cette fois. Il ressemble beaucoup au précédent et en présente les mêmes défauts tenant à la surface de contact du piston et du concentré leuco-plaquettaire. Il nécessite en outre deux tubes de préparation et des manipulations compliquées.

GloFinn®

L’idée est brillante de n’utiliser que la seringue qui a servi au prélèvement. Malheureusement un défaut majeur concernant la sécurité: la préparation nécessite de faire goutter des globules rouges hors du tube après une première centrifugation. Une seconde centrifugation s’avère ensuite nécessaire, ce qui complique encore les choses.

Après ce petit tour d’horizon, car nous avons étudié des dizaines de fournisseurs de kit PRP, il est temps de vous présenter celui que nous avons adopté, qui répond à tous nos critères.

Le sPRP de chez WorldPRP, sans doute le meilleur kit PRP au monde


Il pourrait paraître prétentieux de qualifier ainsi ce kit de préparation, si nous n’avions pas étudié autant en profondeur et durant si longtemps tout le marché du PRP. La solution du sablier présente la simplicité du génie pour résoudre le problème que nous avions posé, à savoir réunir en un point le concentré leuco-plaquettaire en vue de l’aspirer.

Le problème de la « sauce de salade »

On peut contempler ainsi longtemps une simple sauce de salade et se demander comment faire pour récupérer les brins d’aromates présents à la surface de la moutarde.

La solution qui répond à tous nos critères nous vient de l’un des pays les plus développés dans le domaine du PRP, la Corée du Sud, déjà connue pour ses avancées considérables dans le domaine de la technologie (Samsung, Kia, pour ne citer qu’eux). En effet, nous accusons en Europe (et aux Etats Unis) un gros retard, tandis que depuis de nombreuses années en Asie (pour ne parler que de ce continent), on utilise très largement le PRP par exemple en dentisterie, en post-opératoire, en esthétique, etc. avec des résultats époustouflants.
Après une simple centrifugation de 3 minutes, il suffira de visser le bas du flacon qui contient les globules rouges pour pousser le concentré leuco-plaquettaire dans le col du sablier où il ne restera plus qu’à le recueillir avec une simple seringue de 1ml grâce au petit puits prévu à cet effet. Une seconde ouverture spéciale permettra d’aspirer la quantité de plasma riche en plaquettes au fond du premier compartiment pour le mélanger avec l’extrait pur et obtenir la concentration souhaitée.

Le kit sPRP

On aperçoit ici le résultat de la centrifugation. La partie jaune surnageante est le plasma, tandis que la zone blanchâtre qui nous intéresse se trouve réunie un peu plus dans le col du sablier à mesure que l’opérateur visse le bas du flacon. Simple, efficace,
peu onéreux, en toute sécurité, que demander de mieux?

Un tel PRP ultra pur et concentré nous garantit des résultats étonnants dès la première séance.

Quels sont les effets dans les tissus ?


Dans les quelques heures qui suivent la première injection de PRP, la peau se repulpe de manière étonnante procurant une sensation de douceur au toucher et visuellement on constate qu’elle est plus lisse et ferme tandis que déjà les rides s’estompent. Ceci est objectivé par l’histologie, qui montre une prolifération de cellules cutanées nouvelles et de collagène.

Photo

Il n’est pas besoin d’avoir fait de grandes études pour comparer les deux images. Celle de gauche montre le tissu initial du cuir chevelu, l’autre les effets d’une seule injection de PRP.


[Source: Evaluation of Not-activated and Activated PRP in Hair Loss Treatment: Role of Growth Factor and Cytokine Concentrations Obtained by Different Collection Systems]

Que traite le PRP ?


Pour comprendre les indications du PRP il faut bien en connaître les effets:
1. Le PRP induit une régénération cellulaire en poussant des cellules indifférenciées du mésenchyme à devenir actives. Le tissu se rajeunit et redevient plus souple. La texture s’améliore, la coloration redevient normale. Les cicatrices s’atténuent.
2. L’autre facteur important concerne la stimulation de la fabrication de cellules graisseuses. On pourra ainsi voir les pommettes se repulper ou les sillons nasogéniens s’effacer pour cette raison. Le plus surprenant concerne le traitement des seins abîmés après quelques grossesses: le PRP permet ainsi de regalber la glande mammaire.

Photos


[Photos avant / après. Source Vampire Breast Lift®]

L’effet sur les seins ne se compare pas à un traitement chirurgical qui reste indiqué dans bien des cas. Cependant le PRP offre une alternative intéressante en permettant de retrouver un certain galbe. Mais c’est souvent suffisant en terme esthétique et pour regagner une certaine confiance en soi.

3. L’induction de fabrication de nouveaux vaisseaux permet littéralement d’alimenter à la fois l’ancien et le nouveau tissu.

Les grandes indications du PRP sont:
Effet filler (visage, sein, gynécologie, urologie, etc.)
Réjuvénation de la peau (visage, cou, décolleté)
Traitement et repousse du cheveux
Cicatrisation (post laser, chirurgie, etc.)
Vergetures
Aide à la greffe cutanée, à la greffe osseuse (chirurgie dentaire), au transfert de graisse.

Précautions et contre-indications


Il n’est pas nécessaire être à jeun, au contraire.

Douleur: l’application généreuse de la crème anesthésiante doit être effectuée au moins 1 heure avant la séance, la zone à traitée étant maintenue humide par du cellophane. Il est possible de séjourner pendant ce temps en salle d’attente mise à disposition à cet effet.

Ne pas laver la zone traitée avant une heure au moins pour laisser absorber le PRP par diffusion capillaire. Surtout ne pas appliquer de crème ou de produit quelconque avant 24 heures car en cas d’allergie le risque est multiplié du fait de la pénétration par les micro canaux créés par le Dermapen. Protéger la peau pendant toute la durée du traitement avec un écran solaire minéral.

Si vous prenez des médicaments, cela ne représente pas de contre-indication, sauf ceux qui interfèrent avec la coagulation: aspirine, anticoagulants. Les anti-inflammatoires aussi sont contre-indiqués.

Tout traitement immunosuppresseur ou toute maladie auto-immune contre indique le traitement par PRP. Les médicaments photosensibilisants sont eux-aussi contre-indiqués. L’anémie sévère, le diabète ou les lésions suspectes ou cancéreuses de la peau contre-indiquent le traitement.

Éviter aussi les fortes chaleurs comme le sauna, hamac, solarium et soleil pendant 4 jours après la séance. Vous pouvez reprendre le maquillage et les soins de peau dès le lendemain. Évitez bien entendu gommages et dermabrasion pendant quelques jours.

Déroulement du traitement


L’une de nos infirmières vous prélève 25 ml de sang à l’aide d’une seringue (un bilan sanguin courant demande environ 10 ml, un don du sang 200 ml). Une seule personne est prélevée à la fois pour éviter tout risque de confusion de tubes. Votre nom sera de toute manière étiqueté sur le dispositif. Toute l’opération que vous pouvez observer si vous le désirez, se déroule dans la salle de traitement.

Le sang prélevé est transféré dans le kit de séparation du PRP afin d’être centrifugé dans une centrifugeuse de toute dernière génération dans laquelle les échantillons se trouvent en position horizontale, ce qui offre une meilleure technique de séparation.

Cette nouvelle procédure ne demande que 3 minutes de centrifugation, ce qui améliore encore la qualité du PRP en préservant mieux les plaquettes collectées.

Le kit sPRP permet de collecter 0,1 à 0,2 ml de concentré leuco-plaquettaire ultra pur, que nous mélangeons ensuite avec le volume de plasma riche en plaquettes nécessaire au traitement.

Toute la procédure se déroule dans des conditions de stérilité nécessaires à l’extraction et à l’injection du PRP, offrant un maximum de sécurité.

Parlons maintenant plus en détail des principales zones que nous traitons et des effets du PRP.

  • promotion

    Promotion Triple traitement du Visage, et Cou offert.
    PRP de seconde génération.
    Traitement synergique PRP + Microneedling + Mésothérapie.
    Durée de la séance: 1 h.
    CHF 700

  • Plus d’informations

    +41 (0)22 347 28 08

    Lundi/Vendredi: 8:00am – 7:00pm

    Contact: Cliquez ici

  • promotion

    Promotion Triple traitement du Visage, et Cou offert.
    PRP de seconde génération.
    Traitement synergique PRP + Microneedling + Mésothérapie.
    Durée de la séance: 1 h.
    CHF 700

  • Plus d’informations

    +41 (0)22 347 28 08

    Lundi/Vendredi: 8:00am – 7:00pm

    Contact: Cliquez ici